Blague Image drole Vidéos

Archives de mars, 2015

Le club des fatigués

fatigué

Les 12 règles d’or du Club des Fatigués

1. Sois infatigable au repos.

2. Si tu vois quelqu’un qui cherche à se reposer, aide-le.

3. Rappelle-toi que le travail est sacré, n’y touche pas.

4. Si par hasard tu trouves du travail, avise le bureau des objets trouvés.

5. Ce que tu peux éviter de faire, fais le faire par un autre.

6. Si l’envie de travailler te prend, assis toi et attend que ça passe.

7. Ne te fatigue même pas à tuer le temps, puisqu’il travaille pour toi.

8. Si par mégarde tu tues le temps, utilise le temps mort pour ne rien faire.

9. Oublie les vieux travaux et laisse les nouveaux devenir vieux.

10. Ne reste pas debout lorsque tu peux t’asseoir, ne reste jamais assis lorsque tu peux t’allonger.

11. Si tu es victime d’une farce, surtout ne marche pas, reste assis.

12. N’écoute pas des histoires à dormir debout.

Le permis de conduire

permis
C’est une blonde qui retrouve une de ses copines, blonde aussi.
– J’ai encore raté le permis..
– Qu’est ce qui s’est passé ?
– Je suis arrivée près d’un rond-point et là, comme l’indique le panneau 30, j’ai fait 30 fois le tour du rond-point.
– Et tu t’es trompée de combien de tours ?

Rien à déclarer

vieille dame

Une dame d’un certain âge prend le train. Près de la frontière, elle dit au curé qui est assis à côté d’elle :

– J’ai acheté une trousse de beauté, mais j’aimerai mieux ne pas la déclarer à la douane. Pourriez-vous la cacher sous votre soutane, mon père ?

– Je veux bien, mais je ne sais pas mentir. Si on m’interroge, je dirai la vérité.

Arrivé à la frontière, le douanier demande :

– Rien à déclarer mon père ?

– De la tête à la ceinture, non !

– O.K., mais en dessous de la ceinture ?

– Eh bien, j’ai un petit quelque chose qui fait plaisir aux dames et qui n’a jamais servi …

L’armoire infernale

armoire

Trois hommes se présentent à la suite l’un de l’autre à la porte du paradis.

Le premier est tout nu.

Saint Pierre le questionne :
– Que vous est-il arrivé mon brave, pour quelle raison êtes-vous nu ?
– J’étais au lit avec ma maîtresse quand son mari est arrivé chez eux à l’improviste, alors je me suis vite caché dans l’armoire, répond le gars. Ensuite, ça s’est mis à remuer dans tous les sens…

Le deuxième, est un grand gaillard avec une tête de brute, genre camionneur.

Saint Pierre le questionne :
– Que vous est-il arrivé mon brave, pour quelle raison êtes-vous là ? Vous me paraissez en bonne santé…
– Je suis rentré en pleine après-midi chez moi, répond le gars. Ma femme était au lit. C’était étrange, aussi j’ai compris qu’elle devait être avec son amant et qu’il s’était caché dans l’armoire. Fou de colère, j’ai ouvert la fenêtre en grand, j’ai saisi l’armoire et je l’ai jetée par la fenêtre du cinquième étage. Mais l’effort a été trop violent et j’ai eu une crise cardiaque.

Le troisième homme tient un trousseau de clés dans la main.

Saint Pierre lui demande :

– Et vous ?
– Je n’ai rien compris, répond-il. J’étais sur le trottoir, et j’allais ouvrir la portière de ma voiture…

%d blogueurs aiment cette page :